Retour

C’est déjà cette période de l'année ?!

Alors que vous vous isolez et que vous restez plus souvent chez vous, vous vous demandez peut-être pourquoi votre rhume des foins saisonnier fait encore des siennes. Même si vous restez plus longtemps à l’intérieur, la réaction allergique se poursuit longtemps après la fin de votre exposition à l’environnement externe.

Le simple fait de sortir pour courir ou marcher peut vous exposer à des allergènes. Les plantes, l’herbe, les arbres, les acariens ainsi que les spores de champignons et moisissures sont des éléments déclencheurs. Lorsque vous pratiquez une activité physique, le pollen se dépose sur vos vêtements et rentre dans votre maison avec vous à votre retour, car les particules de pollen sont minuscules et peuvent se déplacer sur de grandes distances.

Le changement des saisons vous incite à ouvrir vos fenêtres et vos portes plus souvent que d’habitude pour aérer votre domicile. Ces particules de pollen se retrouvent à l’intérieur de votre maison et se fixent sur divers objets ménagers, tout en se déplaçant directement dans vos yeux ou vos narines.

Comment savoir si j’ai le rhume des foins ?

Le nez qui coule, les yeux qui démangent, une congestion, des éternuements et une pression sur les sinus sont des symptômes fréquents. Cependant, contrairement au rhume, le rhume des foins n’est pas provoqué par un virus.

Lorsque vous avez le rhume des foins, votre système immunitaire identifie une substance inoffensive dans l’air comme étant nuisible. Votre système immunitaire produit alors des anticorps qui forment une protéine protectrice en réponse aux substances étrangères présentes. Lorsque vous entrez à nouveau en contact avec la substance, ces anticorps indiquent à votre système immunitaire de libérer des substances chimiques telles que l’histamine dans votre système sanguin, ce qui provoque une réaction qui conduit aux signes et symptômes du rhume des foins.

Pourquoi cela est-il important ?

Les problèmes susceptibles d’être associés au rhume des foins sont les suivants :

  • Aggravation de l’asthme : Le rhume des foins peut aggraver les signes et symptômes de l’asthme, tels que la toux et les sifflements, que vous pouvez traiter à l’aide d’un traitement par nébulisation
  • Sinusite : Une congestion prolongée des sinus due au rhume des foins peut accroître votre sensibilité à la sinusite : il s’agit d’une infection ou d’une inflammation de la membrane qui tapisse les sinus.

Alors, que peut-on faire pour minimiser vos symptômes pendant cette saison ?

Voici nos 3 conseils :

  1. Laissez les portes et les fenêtres fermées : aussi difficile que cela puisse être pendant le confinement, le fait de laisser vos portes et fenêtres fermées permet d’empêcher le pollen de rentrer chez vous.
  2. Faites le ménage régulièrement : assurez-vous que les draps, les couvertures, les torchons et les tissus d’ameublement soient lavés plus souvent que d’habitude pour éliminer la poussière et les particules de pollen. Cela est également valable pour vos animaux domestiques. Veillez à ce qu’ils soient propres et toilettés régulièrement afin d’éviter que des poils d’animaux ne traînent chez vous et ne provoquent des irritations plus graves.
  3. Lavez-vous le visage et les mains : outre le lavage fréquent des mains dans le cadre de la lutte contre la COVID-19, les experts suggèrent également de se laver le visage deux fois par jour. Le fait de se laver le visage durant la journée peut aider à éliminer les éventuels agents irritants des yeux et des narines.

Si vous souffrez du rhume des foins, la meilleure chose à faire est de réduire l’exposition aux allergènes qui provoquent les symptômes et de savoir si cela constitue un déclencheur de votre pathologie.


Références :
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/hay-fever/symptoms-causes/syc-20373039